+34 965 030 870 hello@sonneil.com

Acte et inscription. Deux mots qui peuvent soulever de nombreux doutes lors de l’achat d’une propriété. Quelles sont les procédures? Est-ce obligatoire? Qui peut m’aider à les mener à bien?

Cela peut sembler compliqué, mais si vous vous entourez des bons professionnels, l’expérience sera sûrement satisfaisante. Chez Sonneil, nous vous offrons un service à 360º dans l’achat de logements, et nous pouvons vous aider avec toutes ces procédures.

En attendant, nous vous les expliquons:

Acte et inscription: deux procédures qui vont de pair

Nous vous expliquons tout sur ces deux procédures que vous devez connaître parfaitement avant de franchir le pas de l’achat d’une nouvelle propriété.

Acte de propriété

Une fois que la vente est signée, vous pouvez décider que le contrat reste privé. Toutefois, même si le contrat de vente est conclu au niveau privé, l’une des parties peut demander à l’autre de procéder à la conversion du contrat privé en acte public et, si l’autre partie refuse, elle peut demander une intervention judiciaire. En outre, pour enregistrer l’achat au registre foncier, il sera toujours nécessaire d’accorder l’acte public.

Qu’est-ce que l’acte public?

L’acte public est un document autorisé par le notaire, qui reflète la volonté des deux parties, énumérant leurs identités et responsabilités et les incluant dans le document. Les parties sont également averties des obligations et devoirs découlant du contrat convenu pour chacune d’elles.

C’est le notaire qui atteste de l’authenticité du document. Ce que l’acheteur, le vendeur ou, le cas échéant, le prêteur hypothécaire déclare avant que le notaire ne soit inclus dans l’article. Cela sert de preuve pour tout le monde et aucune des parties ne peut nier les déclarations qu’il contient. Les registres notariés sont la norme juridique la plus élevée en matière de preuve entre les parties.

Acte et inscription

L’exécution de l’action, la livraison de la propriété et le paiement seront effectués en présence du notaire, qui doit identifier dans l’action le prix de la propriété, en indiquant si l’argent est reçu avant ou au moment de l’exécution de l’action, en plus du montant total et des méthodes de paiement, c’est-à-dire chèque bancaire au nom du vendeur ou de l’acheteur du montant à payer, virement bancaire, débit…

Si le prix a été payé avant la date d’exécution de l’action, le notaire indiquera la ou les dates auxquelles il a été effectué et le mode de paiement utilisé dans chacun des cas.

Avant d’autoriser l’acte, le notaire demandera au registre foncier une simple note indiquant la propriété et les dépenses de la propriété.  

Registre foncier : la dernière étape

Une fois que l’acte existe, vous pouvez décider si vous voulez qu’il reste dans la sphère privée ou si vous voulez l’inscrire dans le registre foncier, pour le rendre public. Cette procédure n’est pas obligatoire, mais elle est fortement recommandée.

¿Pourquoi? Tout simplement, parce que l’inscription est nécessaire pour que le droit récemment acquis par l’acheteur soit pleinement protégé :

Vous serez considéré comme le seul véritable propriétaire, sauf preuve du contraire.

  • Il est protégé contre les créanciers du vendeur.
  • Vous êtes protégé contre les accusations cachées contre la propriété.
  • Vous pouvez obtenir une protection judiciaire de vos droits.
  • Une fois que vous avez enregistré vos droits, personne ne pourra acquérir effectivement des droits sur votre logement sans avoir obtenu votre consentement au préalable.
  • Vous pouvez obtenir un prêt hypothécaire pour financer l’achat de la maison. Ce n’est que si l’acheteur enregistre son droit de propriété que la banque peut enregistrer l’hypothèque qui garantit le remboursement.
Acte et inscription

Qui paie l’inscription?

Sauf convention contraire, l’inscription du logement au registre foncier sera à la charge de l’acheteur.  Le prix d’inscription d’une propriété au registre varie en fonction de la valeur de la maison en fonction de l’acte de vente. Il ne sera pas inférieur à 24,04 euros ou supérieur à 2181 euros.

Que devez-vous livrer au registre?

Pour inscrire les droits de propriété dans le registre foncier, les documents suivants doivent être soumis au bureau de registre local:

  • Copie certifiée conforme de l’acte de vente.
  • Formulaire d’auto-évaluation fiscale imprimé, qui certifie le paiement des impôts dans une banque.
  • La taxe foncière la plus récente (IBI), ou un certificat cadastral indiquant la référence cadastrale de la propriété. Ces documents doivent être incorporés dans l’acte et ses copies.
  • Preuve de la présentation d’une copie de l’article à l’administration fiscale locale aux fins de la taxe sur l’augmentation de la valeur des terrains urbains (IIVTNU), également connue sous le nom de plus-value municipale.

Les autorités régionales en matière de logement peuvent également exiger du vendeur qu’il délivre un certificat d’occupation attestant que la propriété répond à toutes les exigences techniques d’habitabilité. Les propriétés de revente, tant qu’elles ont le contrat de fourniture en vigueur, n’auront pas besoin de montrer ces licences.

Acte et inscription

Qui gère l’inscription?

La présentation de ces documents au registre foncier peut être effectuée directement par l’acheteur, une agence, le notaire, l’avocat ou un gérant.  

Peu importe qui les soumet, une fois que ces documents sont dans le Registre, le processus doit être terminé dans les 15 jours ouvrables. Sinon, il y aura une réduction de 30% sur les tarifs.

Le registraire vérifiera que l’accord a été conclu avec plein effet juridique et les droits de propriété de l’acheteur seront enregistrés dans le registre foncier. Si le registraire constate que les documents présentent des défauts qui empêchent leur enregistrement, il en informera le classeur et le notaire qui l’accrédite.

Les défauts détectés par l’enregistreur peuvent être corrigés. Si l’acheteur n’est pas d’accord avec le registraire, il peut demander un deuxième avis à un autre registraire qui peut remplacer le premier. Le recours correspondant peut être formé auprès de la Direction Générale des Registres et des Notaires, ou il peut être contesté directement devant le Tribunal de première instance de la capitale de la province correspondante.

Maintenant que vous savez mieux en quoi consistent l’acte et l’inscription, vous êtes prêt à vous lancer dans l’une des plus grandes aventures de votre vie: trouver votre endroit idéal. Pouvons-nous vous aider?